L’ortie

La Santé à la pharmacie du Bon Dieu

L’Ortie, plante compagne de l’homme.

Nos ancêtres chasseurs-cueilleurs se sont nourris de plantes sauvages dont l’ortie.Mais l’ortie ne fait pas uniquement partie de l’histoire alimentaire.
Elle est aussi présente dans l’histoire médicinale, pharmacologique, ménagère et vestimentaire de nombreuses civilisations.

L’ortie dioïque ou grande ortie et l’ortie brûlante ou petite ortie.
Nous décrirons ces deux plantes dans un même paragraphe car pour de très nombreuses préparations, l’ortie dioïque ou l’ortie brûlante peuvent être utilisées .
Leurs propriétés médicinales sont plus ou moins identiques. Nous verrons que, dans certains cas, on n’ utilise qu’une seule des espèces.

Ortie dioïque origine:
Elle est présente dans le monde entier et dans toutes les régions montagneuses jusqu’à 2400m, elle aime pousser là où le sol a subi ds modifications, là où l’homme laisse des déchets. On la trouve donc près des habitations, jardins, ruines, décombres, haies, fossés ou encore à la lisière des bois. Elle pousse sur tous les terrains, argileux ou sablonneux, calcaires ou siliceux, mais toujours riches en azote (plante nitrophile) et de préférence avec une certaine humidité (plante hydrophile) surtout lors de son implantation. Par la suite elle est très résistante à la sécheresse.

Description botanique:
L’ortie dioïque est une plante herbacée qui peut dépasser 1m50.
Vivace, elle se propage rapidement grâce à ses longs rhizomes traçants de couleur jaune caractéristique.
Elle est dioïque (présence de pieds mâles et de pieds femelles). Les feuilles sont bien plus longues que larges.

La floraison est étalée de mai à octobre (agent pollinisateur: le vent). Elle se déclenche en fonction de la luminosité et de la richesse du sol.

ortie brûlante origine:
Elle pousse dans les jardins qui ont été généreusement nourris de fumier ou de compost. Elle se complaît dans les terrains riches en azote (plante nitrophile).

Description botanique:
Cette plante herbacée est beaucoup plus petite et ne dépasse pas 70cm. Annuelle. Elle se multiple par dispersion par le vent de ses semences. Chaque pied peut produire jusqu’à 1 200 graines, ce qui lui permet une diffusion maximale. C’est une plante monoïque (fleurs mâles et femelles sur le même pied).

Les feuilles ovales sont à peine plus longues que larges. Elle n’a pas de rhizome, sa racine est pivotante. C’est la plus agressive de toutes.

Les Parties utilisées:
Pour les deux types d’ortie: feuilles, plantes entières, racines, graines.

Constituants:
Ils diffèrent selon la partie de plante que l’on étudie. Seuls ceux de l’ortie dioïque sont répertoriés. On peut penser que c’est une question de pourcentage des différents constituants dans l’une ou l’autre des espèces. Cela expliquerait les propriétés particulières de l’ortie brûlante par exemple: la plus urticante et celle qui soigne les urticaires et piqûres d’insecte en homéopathie. Il serait intéressant de faire une analyse comparative des divers constituants dans ce deux plantes.

Feuilles:
De nombreux constituants ont été répertoriés:
de la Chlorophylle et du Xanthophylle.
des Vitamines: vit.pro-A (bêta-carotène),

vit.B9 (acide folique),

vit.B5 (acide penthothenique) et autres vitamines du complexe B, vit.C (acide ascorbique), vit.E (tocopherol) et vit.K.

des Acides-alcool: ca glycolique et glycerique, ac formique, ac citrique, ac malique, ac cafeique, acsilique et ac gallique.

des sel minéraux et oligoéléments: Fer, Magnésium, Soufre, Phosphore, Calcium et Potassium, Zinc, Manganèse, Cuivre, Sélénium et Nickel, Chaux et un peu de silice.
des Coumarines (scopolétine et rutine).
des Flavonoïdes (quercétine).
des Enzymes (sécrétine).
des Tanins.
des Glucoproteines.
On note la présence de 8 acides aminés essentiels:Leucine, Isoleucine, Lysine, Méthionine, Phénylalanine, Tryptophane, Thréonine et Valine. 
La richesse en protéines végétales des feuilles est grande , elles représentent de 5 à 9 %    ( même jusqu’à 12% pour certains auteurs).

Poils urticants:
On y trouve divers constituants dont des cathécolamines responsables des réactions urticantes: des Acides: ac formique et ac acétique.
des Neuromédiateurs: Choline, Acethylcholine, Sérotonine et Histamine.

Racine:
De la lectine, des phytostérols et stéroides dont le betasistosterol) , des lignanes. des composés phénoliques: en C6-C3 ( ac phénols, scopolétol, aldéhydes, alcools) et en C6-C2 (alcool homovanilique libre et glycosylé), des sels minéraux.

Fruit: protéines mucilage huile grasse (forte proportion d’acide linoleique, présence d’acide linolénique), caroténoïdes. vitamine E.

La liste des constituants est longue , nous n’indiquerons donc que la liste des effets des principaux principes actifs:
-la chlorophylle: pigment proche de l’hémoglobine du sang. Elle a une influence favorable sur la formation du sang dans notre organisme. Elle favorise les réactions du métabolisme cellulaire (cicatrisation des plaies). En tant que substance azotée, elle est d’un apport intéressant au niveau protéique.

Elle agit sur le foie et la rate.

-Le fer: indispensable à le reconstitution des globules rouges et permet une bonne oxygénation des tissus.

-Les glucocinines: substances qui font baisser le taux de sucre dans le sang.

-la scrétine: hormone stimulatrice des glandes digestives de l’estomac, de l’intestin, du pancréas, du foie et de la vésicule biliaire.
-la silice: a une action profonde sur l’élimination par les reins et la vessie.
-le soufre: agit sur le système métabolique et digestif, c’est un élément indispensable au cuir chevelu et aux cheveux et qui permet de lutter contre les ongles cassants ( associé B2, B5, acide folique et zinc). Il améliore les affections de la peau et résous les problèmes de pellicules.
-le tanin:a une action astringente et hémostatique .
-le zinc: possède un effet anti-inflammatoire.
-la vitamine K: est un anti-hémorragique.
-les phytosterols: limitent l’hypertrophie de la prostate.

Les chercheurs pensent qu’ils inhibent la 5 alpharéductase.
Quand cette enzyme se lie aux sites des cellules de prostate régulatrices de sa croissance, elle active des facteurs de croissance qui stimulent la prolifération cellulaire.

Propriétés:
Phytothérapie: on emploie les deux plantes (on les retrouve ensemble dans les mêmes préparations).
Selon le Docteur Valnet, ses trois points forts sont: nettoyer, assainir et dissoudre.
L’ortie est un tonique général: elle redonne force, courage et vitalité. Elle revitalise tout le corps, remonte le moral et donne de l’énergie.

Elle possède de nombreuses propriétés:
-Plante adaptogène, elle agit sur le système nerveux central.
Allitérative ( Les herbes altératives, celles qui purifient le sang,. elles améliorent les organes de purification du sang, tels que le foie et les reins, en aidant à éliminer les sous-produits nuisibles causés par le métabolisme ) : elle accroît le flot sanguin vers les tissus, désintoxique, améliore et stimule le métabolisme.

-Trophorestaurateur rénal (feuille et graine), elle régénère le tissu des reins (les graines d’orties sont particulièrement efficaces).

-Diurétique (silice) . Cette plante n’est pas un diurétique pure , en ce sens que la diurèse augmente aussi longtemps qu’il y a une surcharge en déchets azotés à éliminer. En conséquence, le débit urinaire augmente et ce surtout dans les premières semaines. Par la suite, l’ortie étant tonique du rein, on observe une normalisation de la diurèse et même une diminution de la diurèse chez des personnes urinant souvent.

Elle semble diminuer la quantité d’urine résiduelle. En outre, elle favorise l’excrétion de l’acide urique. La présence de silice permet aussi une augmentation de la diurèse par son action sur l’élimination par les reins et la vessie (rétention d’eau).

Remarque: contrairement à la racine de persil ou aux baies de genévriers, elle ne stimule pas l’utérus.

-Tonique, Astringente et hémostatique (tanins): elle resserre les tissus, les capillaires (vaso-costricteur) et diminue les diverses sécrétions: arrête les saignements de nez, les écoulements sanguins et ceux des voies respiratoires.

-Anti-anémique et antirachitique: c’est une plante nutritive, reminéralisante et reconstituante car elle est riche en chlorophylle et en minéraux (dont le fer et la silice), en protéines et en vitamines (au printemps, les jeunes pousses sont spécialement riche en vitamine C). Elle aide à lutter contre la fatigue, régularise le sommeil, améliore l’attention intellectuelle (action tonique sur les surrénales).

-Antiprostatique (racine): des études récentes ont confirmé que les stéroïdes de la racine d’ortie inhibent des enzymes membrananires de la prostate alors que ses lignanes inhibent la SHBG (sex Hormone Binding Globuline)- deux mécanismes impliqués dan l’hyperplasie de la prostate. Pour les hommes atteints d’une hypertrophie de la prostate, des études ont montrées que la racine d’ortie pouvait réduire de 70% le volume initial de la prostate.

-Antirhumatismale: outre la présence de silice qui favorise la reminéralisation et la souplesse des articulations, l’ortie est nutritive, altérative, alcalinisante et diurétique. De plus, la scopolétine des fleurs et des racines lui confère une action anti-inflammatoire.

-Galactogène.

-Antiseptique et cicatrisante: par la présence de chlorophylle (favorise le métabolisme cellulaire) et ses propriétés altérative et alcalinisante.

-Cholagogue et Stomachique (sécrétine), l’ortie est un Draineur hépatique. Peter Holmes dit que l’ortie nourrit le yin du foie.

-Anti-diarrhéique: elle régule les sécrétions intestinales (action tonique et astringente, sécrétine).

-Action sur le système endocrinien: l’ortie peut être utilisée pour tout dérèglement en docrinien de part ses propriétés adaptogènes et toniques sur les surrénales, elle aide à régulariser le métabolisme et à diminuer les effets nocifs du stress.

-Antiallergique, en particulier au rhume des foins

Indications:
A-Phytothérapie: on emploie les deux plantes (on les retrouve ensemble dans les mêmes préparations).

*Usage interne:

-Anémie hypochro me, rachitisme, faiblesse générale .
L’ortie est un tonique général. Elle peut être prise sur une longue période de temps et elle est un soutien pour les personnes souffrant de pathologies chroniques ou de maladies dégénératives. Elle est indiquée dans le cas d’épuisement du à une maladie chronique, à une mononucléose ou une convalescence, de grossesse ou d’allaitement, de troubles métaboliques (hypoglycémie ou diabète).

-Système urinaire:
Les graines sont particulièrement efficaces pour la régénération du tissu rénal. Elle peut être utilisée dans le traitement :
-des lithiases urinaires,
-hématuries,
-néphrite (graine) ,
-Incontinence, cystite chronique,
-l’énurésie (des enfants plus particulièrement-utiliser la graine).

Système digestif:
On utilise la racine ou la plante entière. Elle est indiquée dans les affections du tube digestif et plus particulièrement dans:
-les ulcères gastriques et intestinaux (associée au plantain, à la genièvre et au thym et en long usage)

-les maladies chronique du colon

-les diarrhées, les flatulences et l’ entérite muco-membraneuse (Oudar)

-Sang ou mucus dans les selles

-les hématémèses

-les lithiase biliaire, l’ictère

En Russie, on emploie la feuille pour traiter les hépatites et l’inflammation de la vésicule biliaire.

Système respiratoire:

Traditionnellement l’ortie était utilisée comme protecteur pulmonaire, en cas de pleurésie et de pneumonie.Elle est aussi indiquée aussi dans le traitement de:

-la tuberculose (prévention, graines et feuilles).

-l’asthme bronchique et l’asthme allergique.

-le bronchite.

-les hémorragies:l’épistaxis et les hémoptysies .

Système reproducteur:

Féminin
L’ortie est préconisée dans:

-le syndrome prémenstruel (SPM): l’ortie diminue la rétention d’eau et soulage les seins endoloris. Elle régule l’hypoglycémie et l’irritabilité associées au SPM. Lorsque l’ortie est prise sur une longue période de temps (plusieurs semaines), les crampes menstruelles diminuent puis disparaissent.
-les métrorragies (action astringente).
-les troubles de la ménopause (bouffées de chaleur, irritabilité).
l’allaitement (plante galactogène)

Masculin
Elle est indiquée dans l’hypertrophie de la prostate. De nombreuses recherches ont prouvé son efficacité.

Système locomoteur:

Les feuilles, les fleurs et les racines sont employées dans les :
-Rhumatisme goutteux et chroniques.

Système circulatoire: L’ortie intervient pour traiter diverses affections:
-Hypertension
-Hémophilie.
-Insuffisance veineuse.
-Hémorragies: Hémorroïdes, Épistaxis (utiliser du jus frais d’ortie ou le suc).

Dermatologie: En raison de ses propriétés altératives et alcalinisantes et de sa capacité à revitaliser les tissus conjonctifs, elle sera indiquées dans –
-les dermatoses, urticaires, brûlures
-l’eczéma, l’acné, les éruptions cutanées (avec bosses, prurit et enflure), le psoriasis, les ulcères suintants et nauséabonds.

Usage externe:
-Dermatologie:

L’ortie agit sur le tissu conjonctif et les phanères, on la préconisera pour traiter: les plaies ou blessures qui saignent (en teinture ou en compresse), pour les brûlures (traiter immédiatement ou appliquer sur de vieilles brûlures), pour les soins du cuir chevelu (cheveux fragiles et cassants, pellicules-très efficace, chute de cheveux)

Cancérologie:
-Cancers, tumeurs, selon le Docteur Valnet.

Soins dentaires:
L’ortie est conseillée contre :
-les aphtes
-le muguet
-les infections bucco-pharyngées.

UTILISATION

Tisane : une cuiller à thé bien remplie dans un quart de litre d’eau. Seulement ébouillanter, infuser rapidement. (note d’Hélios : la tisane change vite de couleur, c’est normal)

Teinture d’ortie : déterrer les racines au printemps ou à l’automne. Les laver et les brosser, les hâcher menu, remplir un flacon jusqu’au col et couvrir d’alcool à 38 ou 40°. Laisser macérer deux semaines dans un endroit tempéré. (20°)

Bain de pieds : prendre avec les 2 mains réunies le maximum de racines fraîches, bien râpées et brossées. Autant de plantes fraîches coupées (tiges et feuilles). Laisser macérer une nuit dans 5 litres d’eau. Le lendemain matin amener à ébullition. Prendre le bain de pieds aussi chaud que possible. Durée : 20 minutes. Réchauffé, ce bain peut être utilisé deux ou trois fois.

Note  pour consommer facilement de l’ortie toute l’année sans m’embêter, je récolte les 4 premières feuilles de chaque tige en bonne quantité et je les fais sécher deux ou trois jours dans un local chaud mais obscur. Ensuite elles sont faciles à réduire en poudre à la main (elles ne piquent plus). Mises dans un bocal à la cuisine, il est facile d’en ajouter dans l’assaisonnement de salade, sur des céréales, légumes, etc.

Soupe d’ortie crue ( pour 2 bols) :mettre dans un blender des feuilles d’orties avec un petit morceau de courgette, d’oignon, d’ail, un quart de cube bouillon de légumes bio, curcuma, gingembre… Faîtes bouillir 500 ml d’eau dans une bouilloire ou autre, verser dans le blender et mettez en route, vous aurez une délicieuse soupe crue.

Recette de Anne Voyante Magnétiseuse

Gratin d’ortie : alterner des couches soit de céréales ou de rondelles de pommes de terre avec des couches d’ortie. Mouiller avec du lait (de vache pour les inconditionnels, végétal pour d’autres), salé et poivré, additionné d’huile d’olive. En fin de cuisson ajouter du fromage râpé.

Tartare d’ortie pour canapés : hacher très fin les pousses terminales d’ortie et mélanger à un peu d’huile d’olive, de l’ail haché, du beurre, sel et poivre. En faire un « beurre ». Tartiner en entrée ou pour l’apéritif. Perso, je décore mes canapés avec des fleurs comestibles, comme la fleur de bourrache, de primevère ou de violette. Cette recette est inspirée par François Couplan.

CONCLUSION : garder dans un coin de son jardin un endroit où elles vont se plaire !

Anne Voyante Magnétiseuse

Publicités